La multiplication des vagues COVID, une opportunité pour la FFA de lancer le surf ? © Tocardo/stock.adobe.com

Avec la multiplication des vagues, la FFA va promouvoir le surf auprès de ses adhérents

Publié le

Deuxième vague avant la troisième, etc...

La FFA est en panne d’idées. Seuls les sportifs de haut niveau (plus grand qu’1m 90) peuvent s’entraîner librement avec une dérogation spéciale à la clé. Les tocards et athlètes amateurs doivent respecter les contraintes du confinement, 1 heure, dans un rayon de 1km à vol d’oiseau autour le leur domicile (et tout dépend de l’oiseau). Autrement dit, pour un coureur d’endurance, aucun entraînement digne de ce nom.

La lutte dans la boue, une idée abandonnée par la FFA
Initialement, la FFA aurait projeté de proposer à ses adhérents la pratique de la lutte dans la boue. Cette activité s’effectue sur place, dans son jardin. Mais après une réunion marathon auprès du ministère des sports, ce projet a été rejeté. Une lutte entre deux athlètes ne permettrait pas de respecter les gestes barrières. La FFA a bien proposé de réaliser ces luttes en mode simulé, via une application mobile, mais le gouvernement s’est montré ferme sur ce point. La lutte boueuse ne sera pas le successeur du trail nature. C’est alors que la FFA a eu une idée ingénieuse. Avec l’annonce de la multiplication des vagues COVID, une idée a germé dans l’esprit du stagiaire FFA en charge de la coordination nationale des athlètes. Qui dit vagues, dit surf, non ?

Le Surf, le sport ultime prochainement proposé par la FFA

En cette période sombre pour les athlètes amateurs, la Fédération Française d’Athlétisme ne reste pas les bras croisés. Bien au contraire. Face à l’impossibilité d’organiser la moindre course, la FFA doit proposer prochainement aux athlètes la pratique d’une activité sportive de complément. En effet, avec les multiples vagues annoncées par les scientifiques pour les années à venir, la FFA croit en la pratique massive du surf. Il s’agit d’une activité qui s’exerce seule, respectant ainsi les règles de distanciation et le respect des gestes barrières. Par ailleurs, les équipementiers partenaires s’en frottent d’ores et déjà les mains d’avance, il faudrait équiper près de 3 millions de licenciés. Enfin, côté équipement, de gros travaux seraient à prévoir afin d’incliner les plans d’eau existants en France. Les piscines pourraient être remplies de gel hydroalcoolique et les surfeurs n’auraient plus qu’à attendre les vagues. De quoi, non seulement occuper les athlètes, mais également de relancer l’économie toute entière. La FFA pensant même proposer que l’on incline un bon nombre de plans d’eau en France, afin de créer un courant permettant aux athlètes santé de pratiquer, sans avoir à maîtriser totalement la gestuelle du surf sur de grosses vagues. Il fallait y penser.

Confinement d’automne

Une p'tite note ?

Un p'tit message agréable ?

À lire également

Le Trail de France : mon cadeau de 380 km de long !

Pour mon 30e anniversaire, on m’a fait un super cadeau au boulot : une inscription au Trail de France, 380 km de long, 14K D+. Cool, merci. Mais (...)

Winter is coming : comment mettre son masque quand on porte un bonnet ?

L’incroyable ingéniosité des Français encore malmenée ? Après avoir couiné pendant des semaines que nous manquions de masques, avec l’arrivée des (...)

Cherche chien à louer pour longues balades

Vous avez un chien qui peut courir au moins 30 km sans rechigner ? Louez-le à un trailer, pour sa sortie longue du dimanche matin (...)

Nouveauté Trail : vos nouveaux équipements réglementaires COVID-21 disponibles chez Zisics !

Gardez le moral ! Vos équipementiers préférés ont planché sur les nouvelles contraintes imposées par le Ministère des Sports et voici le résultat : (...)

Post COVID : le calendrier des prochaines courses est paru !

Le monde d’après ? Nous y sommes presque ! Encore ce petit confinement d’automne, et hop hop hop... A nous les trails nature ! La vie peut reprendre (...)

Drame du confinement : un trailer Seine-et-Marnais blesse grièvement une veuve avec son pistolet à élastiques

Nouveau drame du confinement. 49 heures auront suffit pour venir à bout de Tocardo, un quinquagénaire Seine-et-Marnais. Au cours de la soirée (...)