Sans objectif, pas de motivation
© stock.adobe.com

Sans objectif, pas de motivation

Publié le , mis à jour le

Définir son objectif, ambitieux, sans être délirant...

Vouloir faire son premier marathon en moins de 3 heures, après s’être mis au footing il y a 6 mois, c’est du délire... Par contre vouloir faire 3h20 après 2 années de pratique de footing, c’est ambitieux, mais vous pouvez le faire, car nous pouvons tous le faire ! Cela ne veut pas dire pou autant que cela sera facile, loin de là ! Mais c’est possible !

Tout faire pour lever les freins à l’atteinte de son objectif

Cela paraît un peu naïf, mais c’est néanmoins primordial. Si vous n’êtes pas convaincu(e) que vous pourrez atteindre votre objectif, de fait, ce sera plus difficile. Vous aurez une tendance à lâcher l’affaire un peu trop vite...

La volonté, cela n’existe pas en suppositoire. Par contre, les regrets de ne pas avoir tout donné, cela fait c*. Bravo, belle image. Il faut pouvoir se forger un mental d’acier, pour pouvoir passer le moment où tout notre corps, et notre cerveau, va nous indiquer que nous ferions mieux de nous arrêter. Au final, à quoi bon, pourquoi s’inscrire à ce genre de course, etc... Tout le baratin rationnel d’un esprit qui souhaite se préserver.

Une p'tite note ?

Une question ? Une remarque, un avis, une demande de correction... N'hésites pas :)

💬 Réagir à cet article : J'écris mon post sous cet article

À lire également

Objectif : mon 1er 10km en moins d'une heure
💪 Entraînements

Objectif : mon 1er 10km en moins d’une heure

Plan d’entraînement pour courir son 1er 10km route en moins d’une heure. Testé et approuvé par un tocard de la course à pied. Si Denis l’a fait, tu peux le faire à ton tour. Aucun prérequis nécessaire, (...)

Comment savoir si on est (vraiment) fatigué ?
💪 Entraînements

Comment savoir si on est (vraiment) fatigué ?

Faire la différence entre la flemme et la fatigue... Si je m’écoute, quand il pleut, ou qu’il ne fait simplement pas beau, je suis fatigué :) Et c’est normal, le moral compte pour beaucoup ! Mais (...)