Drame du confinement, un trailer tire sur une veuve © Tocardo

Drame du confinement : un trailer Seine-et-Marnais blesse grièvement une veuve avec son pistolet à élastiques

Publié le

Tocardo, quinquagénaire Seine-et-Marnais sans histoire, fait la une du Courrier Républicain Seine et Marnais, édition Morin-Ouest. L’accident s’est produit durant la nuit d’halloween. Après avoir creusé une citrouille de circonstance, ce sportif expérimenté n’aurait pas supporté la discussion familiale sur l’absence de possibilité d’accéder à ses escaliers préférés pendant le confinement.

"Cela faisait plusieurs jours déjà qu’il gémissait, comme en état de manque", confiait sa femme désœuvrée, après ce drame. "D’habitude, c’était un manque d’alcool, mais là, il avait bu ses 2 bouteilles de rouge, et rien n’y faisait". Afin de maintenir un semblant de forme physique, Tocardo, un amateur de course à pied, exerce ses cuissots en empruntant à de multiples reprises des escaliers situés dans un parc du centre-ville de Bussy Saint Georges. Ces derniers étant situés à 1,12 km de son lieu de domicile, avec ce nouveau confinement, c’est donc "tout un monde qui s’est effondré à ses yeux", décrira le médecin psychiatre lors du procès verbal.

Des escaliers situés à 1,12 km de son domicile... En dehors de sa zone autorisée

Qu’est-ce que 120 mètres dans la vie ? Peu de chose, mais c’était trop visiblement trop pour Tocardo. Comme pour mettre un terme de sa frustration, le suspect fit usage de son pistolet à élastiques à 1h34 du matin, à 2 reprises, et blessa grièvement une veuve noire.

L’arme du délit, un Borring Duck Wood 912, 6 élastiques
L’arme du délit, un Borring Duck Wood 912, 6 élastiques © Tocardo

Les premiers secours sont intervenus rapidement, malgré la pandémie actuelle. Après un bref examen, le verdit a été sans appel. La veuve noire n’est autre qu’un objet en plastique utilisé pour les fêtes d’Halloween. Les soldats de la vie, détournés de leur mission de sauvegarde de l’espèce humaine, conseillèrent toutefois à ce trailer du dimanche de moins consommer de boissons alcoolisées. Après s’être servi à six reprises de ce magnum de Château Mouton Rothschild 1er Grand Cru classé 1992 qui restait désespérément seul sur la table des festivités, les gens en blanc (et rouge) repartirent à 3h38 du matin, assurant que la victime devrait bien se remettre avant l’année prochaine. L’arme est confisquée. Le quinquagénaire, de son côté,
continuait de ronfler le surlendemain, sans se rappeler le moindre détail de ses méfaits. Un réel drame évité encore de peu.

La victime, une veuve noire, en plastique, une patte tordue
La victime, une veuve noire, en plastique, une patte tordue © Tocardo
Confinement d’automne

Une p'tite note ?

Un p'tit message agréable ?

À lire également

Le Trail de France : mon cadeau de 380 km de long !

Pour mon 30e anniversaire, on m’a fait un super cadeau au boulot : une inscription au Trail de France, 380 km de long, 14K D+. Cool, merci. Mais (...)

Winter is coming : comment mettre son masque quand on porte un bonnet ?

L’incroyable ingéniosité des Français encore malmenée ? Après avoir couiné pendant des semaines que nous manquions de masques, avec l’arrivée des (...)

Cherche chien à louer pour longues balades

Vous avez un chien qui peut courir au moins 30 km sans rechigner ? Louez-le à un trailer, pour sa sortie longue du dimanche matin (...)

Nouveauté Trail : vos nouveaux équipements réglementaires COVID-21 disponibles chez Zisics !

Gardez le moral ! Vos équipementiers préférés ont planché sur les nouvelles contraintes imposées par le Ministère des Sports et voici le résultat : (...)

Post COVID : le calendrier des prochaines courses est paru !

Le monde d’après ? Nous y sommes presque ! Encore ce petit confinement d’automne, et hop hop hop... A nous les trails nature ! La vie peut reprendre (...)

Avec la multiplication des vagues, la FFA va promouvoir le surf auprès de ses adhérents

Le Haut Comité Scientifique est formel, cette deuxième vague ne sera pas la dernière. Face à cette multiplication des périodes de confinement à venir, (...)